Lécole lontan – CM2 La Chaumière

article école lontan CM2 la chaumière

L’éducation scolaire voit le jour au début des années 1800. Une éducation essentiellement religieuse. La laïcité s’impose à la suite de la départementalisation. Au cours de ces années, programmes scolaires, enseignements, tenues et équipements vont évoluer.

Le début de lécole lontan

Dès 1815 le système éducatif se met en place à l’île Bourbon, anciennement île de La Réunion.
L’enseignement primaire est confié exclusivement aux religieux jusqu’en 1870.
L’école laïque voit le jour à partir 1880, avec la création du premier rectorat. Cette institution disparaît pourtant quinze ans plus tard, en raison d’une intense période d’hostilités entre le pouvoir central en France et les élus locaux. Les élus de la colonie refusent en effet de ne pas être décisionnaires sur l’instruction et les personnels enseignants.
Le calme et la raison reviennent après le changement de statut de l’île et la mise en place de la départementalisation en 1946. Il faut tout de même attendre les années 60 pour voir l’école se développer à La Réunion.

Dès 1815 le système éducatif se met en place à l'île Bourbon Il faut attendre les années 60 pour voir l'école se développer à La Réunion.
Institut Saint-Paul. Salle de classe.
Copyright : Ville de Cherbourg-Octeville – Crédit : Bibliothèque Jacques Prévert

Les premiers enseignements

Au 19ème siècle, à la Réunion, seules trois villes possèdent une école : Saint-Denis, Saint-Paul et Saint-Pierre.
Les bâtiments scolaires et les équipements sont construits et fournis par les frères chrétiens. Ce sont eux également qui dispensent les cours.
Les premières écoles lontan ne sont pas mixes. En effet des classes sont réservées aux filles, et d’autres aux garçons.
L’instruction est réservée jusque-là à une petite minorité issue de la population blanche et fortunée. Les enfants apprennent les bases de l’éducation mais aussi le catéchisme.

Les élèves de l’ école centrale à saint Denis
Cliché Laffon, photo du Conseil de la Culture, de l’Education et de l’Environnement

Les tenues à lécole lontan

Dans les écoles les filles et les garçons portent l’uniforme.
Tous les élèves sont habillés en blanc avec un tablier noir. Une tenue d’autant plus nécessaire que l’on utilise de l’encre pour écrire, et donc éviter de se tâcher.
Livres et cahiers sont transportés dans des sacs en vacoa.

La cour de l’école primaire de La Possession en 1976
C’était Hier, Volume 5, Daniel Vaxellaire, édition Orphie

Les matériels à lécole lontan – zordi

L’encre et la plume sont les premiers outils de l’écriture. Du 19e siècle jusqu’aux années 60 les élèves écrivent sur des feuilles simples.
La petite adoise à craie est très utilisée. Pratique, on écrit, on efface …
Le travail de recherche et de rédaction se fait avec les livres de la bibliothèque.

Zordi nous utilisons des stylos, des crayons à papier, des cahiers, des règles, des trousses …
Dans notre sac à roulette s’ajoutent aussi, classeurs, feuilles doubles et simples et beaucoup plus de matériels.
Les enfants organisent aujourd’hui leurs recherches par internet.
Mais il existe encore beaucoup de manuels scolaires avec un large choix de thèmes.

Sortie de l’école Centrale de Saint-Denis, rue Félix Guyon, au début des années 60
Photo Jean Legros, collection Patrick Legros

Sanctions et les punitions lontan – zordi

Dans les écoles lontan les punitions et les sanctions sont très strictes.
Si les élèves barvadent ou se comportent n’importe comment, ils portent le bonnet d’âne, toute la journée. Le but est de ridiculiser l’élève devant ses camarades.
Une autre punition, parfois violente : présenter le bout de ses doigts à l’instituteur(trice). Et recevoir un coup de bâton.
Autre punition physique, s’agenouiller sur un un bout de boit pendant plusieurs minutes.

Zordi dans nos écoles les sanctions et punitions sont moins sévères dans des classes de 20 à 25 élèves.
En cas de bavardage ou d’inattention, l’élève se retrouve face au mur, perd 5 minutes de récréation, privé d’E.P.S. (Education Physique et Sportive) ou de séances récréatives. L’enseignant peut également informer les parents avec une observation dans un cahier de l’élève, s’il n’est pas respectueux.

Collège Saint Michel de Saint-Denis

La L.V.R. à La Réunion

Pour satisfaire des revendications identaires également partagées par la population d’Outre-Mer, l’Etat donne un coup d’accélération en implantant le dispositif Langue Vivante Régionale. Valoriser ainsi des langues et cultures régionales au seing des établissements du primaire et du secondaire.

Les classes bilingues créole-français font progresser les élèves de La Réunion à partir de leur bagage personnel, familial et culturel. Mais chaque famille créole parle souvent son language, ses mots, ses expressions…
Cette initiative s’inscrit également dans la découverte du temps lontan, pas forcément celui de la société locale réunionnaise.

Luna Manary

Classe CM2 – La Chaumière

 Sources : L’école à La Réunion – Jacky Simonin et Éliane Wolff – 2002 ; Académie de La Réunion

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.