Les phasmes bâton – CE2 Alain Lorraine

Article phasmes

 

J’ai toujours voulu faire un élevage dans la classe. Petit, j’ai eu la possibilité d’assouvir ma curiosité sur les insectes et les animaux en général ce qui est plus difficile pour mes petits élèves citadins !

_

Quand une collègue de CM2 (« ma soeur de phasme ») me demande de garder durant les vacances d’été 2017/2018 son petit vivarium, c’est le coup de coeur !

Je saute sur cette opportunité pédagogique !

Les phasmes en classe sollicitent de la part des enfants des compétences multiples relatives au langage, à la structuration du temps et bien sûr des compétences dans le domaine scientifique. Anatomie du phasme, mimétisme, croissance, cycle de vie, régime alimentaire de ces petits animaux … sont autant de découvertes que l’on peut faire de façon très simple.

J’encourage donc les adultes à faire découvrir les phasmes aux enfants !
L’avantage, c’est qu’il ne faut pas beaucoup de budget pour élever des phasmes. La nourriture se trouve facilement, il n’y a en général pas besoin de chauffage, il est très facile pour un enfant de s’occuper de l’entretiens du terrarium.

Il faut surtout commencer par trouver les oeufs !

Laurent Beaumont – enseignant

_

C’est quoi un phasme ?

Comme tous les insectes, son corps est constitué d’une tête, d’un thorax et d’un abdomen. Son corps ressemble à un fuseau, une brindille ou à un bâton brun, gris ou gris-vert. D’où l’origine du nom phasme bâton.

La tête du phasme bâton possède deux antennes, deux yeux, deux mandibules. Ces dernières lui servent à couper et à broyer les végétaux pour se nourrir. Le thorax possède trois paires de pattes, elles peuvent se replier le long du corps. Des pattes qui repoussent en cas de perte.

_

Comment se nourrit le phasme ?

En milieu naturel cet insecte se nourrit essentiellement de lierre et de feuilles de ronces. A La Réunion il se nourrit principalement de faux poivrier. Il est donc herbivore. Elevé en vivarium, sa nourriture doit être changée tous les 2 ou 3 jours.

Le phasme est doté de mandibules qui vont lui permettre de couper sa nourriture. En vivarium, il absorbe également l’humidité des feuilles.

L’eau est indispensable à sa croissance. C’est donc à proximité des étangs, des lacs et des rivières qu’il va vivre.

_

Comment se reproduit-il ?

En métropole, les populations sont essentiellement composées de femelles. Elles pondent des oeufs fertiles sans avoir recours à la fécondation. Toutefois, les femelles n’engendrent que des individus de même sexe. Ce mode de reproduction s’appelle la parthénogénèse thélytoque.

Les femelles pondent, arrivées à l’âge adulte, en moyenne 1 à 3 oeufs par jour. Durant sa vie la femelle pond environ 300 oeufs. L’oeuf est rond, de couleur gris-bleu, mesure 2mm de hauteur et 1 mm de diamètre. Au sommet de l’oeuf se trouve un petit bouton par où sortira l’insecte. L’éclosion a lieu deux à trois mois après la ponte. Et jusqu’à neuf mois pour certaines espèces.

_

Leur durée de vie

Un phasme vit environ un an. D’autres espèces peuvent vivre cinq ans. Après son cycle de ponte, l’adulte meurt. A la naissance le phasme mesure 1 cm. A l’âge adulte il mesure 10 cm.

_

Leurs prédateurs

A La Réunion, les prédateurs de cet insecte sont principalement les rats, les lézards et les oiseaux. En métropole ils font le régal des grenouilles à proximité des étangs. Dans certains territoires exotiques ils peuvent être victimes des plantes carnivores, d’animaux comme les singes ou d’arachnides (araignées). Pour survivre en milieu naturel ils se fondent dans leur environnement en imitant des brindilles, des feuilles mortes ou de la mousse. On appelle cela le mimétisme. Un camouflage qu’ils utilisent aussi dans leurs déplacements.

_

Caractéristiques

Les phasmes sont des insectes néoptères*. Leur forme caractéristique fait penser à une branche, ils sont surnommés « phasmes-bâtons ». D’autres espèces ressemblent à une feuille (surnommés phasmes-feuilles), à une tige épineuse (surnommés phasmes-ronces) ou encore à une écorce (surnommés phasmes-écorce).

De nombreuses espèces de phasmes sont inoffensives et d’élevage facile. Pour cette raison on les retrouve fréquemment en milieu scolaire. Les phasmes y sont essentiellement élevés afin d’observer leur mimétisme, une stratégie adaptative permettant de prendre conscience du processus d’évolution des espèces. Ils permettent par la même occasion d’étudier le cycle de vie de l’insecte.

_

Définitions

* Se dit de tout insecte ptérygote** dont les ailes peuvent se replier en arrière, soit à plat, soit en forme de toit, par opposition à paléoptère***. Les ailes antérieures peuvent ainsi servir d’étui aux ailes postérieures, qui sont élargies à la base. Ce sont les insectes les plus évolués. (Source Larousse)

** Nom d’une sous-classe qui comprend presque tous les insectes dont la forme adulte porte des ailes ou des vestiges d’ailes. (Source Larousse)

*** Insecte dont les ailes ne sont jamais repliées en arrière, par opposition à néoptère. C’est le cas des libellules, des éphémères et de quelques autres. (Source Larousse)

_

Liens

OPIE : Office Pour les Insectes et leur Environnement
ASPER : Association pour la Systématique des Phasmes et l’Etude de leur Répartition
Wikimini

_

Vidéo

_

Page Ecole Alain Lorraine

Après 2 années de collaboration avec l’établissement scolaire, les Ateliers Web Reporter de la CINOR intègrent le programme éducatif de l’école élémentaire.

Ateliers Web Reporter – Ecole Alain Lorraine – Saint-Denis

 

Copyright photo : Wow Phochiangrak de Pixabay

Les élèves de CE2 Ecole Alain Lorraine

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.