Maloya nout kèr, nout nasion – CE1 / CE2 Alain Lorraine

Article Maloya nout kèr, nout nasion

A l’occasion du 8ème anniversaire de l’inscription du Maloya au patrimoine immatériel de l’UNESCO, la Région Réunion a organisé la 6ème édition du Village Maloya du 28 septembre au 1er octobre 2017, au Parc du Colosse à Saint-André.

 

Les enfants de CE1 et CE2 de l’école Alain Lorraine de Saint-Denis sont donc allés découvrir cette forme de musique, de chant et de danse propre à l’île de la Réunion. Métissé dès l’origine, le Maloya a été créé par les esclaves malgaches et africains dans les plantations sucrières.

Retour, à quelques jours des célébrations du 20 décembre, sur une sortie qui a marqué les esprits.

Les élèves ont eu pour mission d’écrire, en groupes, deux comptes rendus. Un premier article dans lequel ils résument leur sortie autour de deux thèmes. Un second, sous forme de scénario qui leur a permis de réaliser un reportage composé de commentaires, d’images vidéo et de photos prises par les élèves, les parents accompagnants et les enseignants.

 

Les comptes rendus

Groupe 1

Thème 1 : notre sortie au parc du Colosse.

A Saint-André, au parc du Colosse, à l’île de la Réunion, nous avons fait des ateliers lors de la Fête du Maloya le vendredi 29 septembre 2017. Il y avait des ateliers de tressage, de la danse et des dégustations. Au temps « lontan », ll n’y avait pas de voitures mais des charrettes boeufs, les jeux aussi étaient différents. On a pu tester des ateliers de billes et faire une course avec un pneu. On a senti et goûté des fruits et des légumes qu’on ne mange plus trop souvent. Nous avons appris des pas de danses sur un air de Maloya.

 

Thème 2 : la fête du Maloya.

C’est quoi le Maloya ?

Un chant et une danse joués avec des instruments de musique traditionnelle. Ce sont les esclaves qui ont inventé le Maloya car ils souffraient énormément dans les plantations. Le Maloya est un chant triste. La Fête du Maloya nous a donné des informations sur cette tradition.

Qui a organisé la Fête du Maloya ?

Le Maire de Saint-André nous a invités à venir participer à cette fête dans sa ville.

 

Nouraynya, Coralie, Eléna et Amrita.

 

Groupe 2

Thème 1 : notre sortie au parc du Colosse.

On s’est bien amusé au parc du Colosse. Il y avait pleins d’ateliers très intéressants ! On a pu jouer à la course à sac. Nous avons dansé avec une dame très gentille ! Et nous avons testé des instruments traditionnels. Au stand de l’Office National des Forêts, on a eu un poster sur le pétrel de Barau qui vit dans les montagnes de notre île. Nous avons accroché le poster dans notre classe. Nous avons aussi eu un livre de coloriage pour la classe.

 

Thème 2 : la fête du Maloya.

Le Maloya est un chant et une danse de la Réunion et qui continue de génération en génération. C’est aussi un chant religieux car comme on dit en créole : « lespri y monte dans l’cor ». On danse le maloya au son du tambour, du tam tam, du sati, du piker, du kayamb, du bobre, du roulèr et du triangle.

Noham, Keny, Julia, Priscilla, Kelyan et Lorenza.

 

Les vidéos

 

Groupe 1

 

Groupe 2

 

Groupe 3

 

Bonus

Noah depi tou pti, li rèv …
Paroles : Sega El – Mi rèv

 

Le Maloya inscrit au patrimoine de l’UNESCO

La France, avec le soutien et la participation de diverses associations civiles et institutions gouvernementales, a proposé la candidature du Maloya en vue de son inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

En 2009, le Comité intergouvernemental de l’UNESCO a décidé que l’information fournie dans le dossier de candidature (numéro 00249), satisfaisait aux critères d’inscription sur la Liste représentative. En effet l’inscription du Maloya sur la Liste représentative contribuerait à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en renforçant les méthodes de production des instruments traditionnels et sa transmission dans les écoles, et en promouvant le respect de la diversité culturelle et la créativité humaine.

La candidature présente également des mesures de sauvegarde telles que le soutien aux artistes pour la diffusion du Maloya, et des mesures proposées, telles que des travaux de recherche dans divers domaines, l’organisation de classes et d’ateliers sous les auspices des services réunionnais de l’éducation.

Le Maloya a été classé au patrimoine culturel immatériel de l’humanité le 1er octobre 2009. Une reconnaissance internationale de la culture réunionnaise.

 

Qu’est-ce que le patrimoine immatériel ?

Le patrimoine à sauvegarder tel que défini par la Convention du 17 octobre 2003 consiste en des pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire transmis de génération en génération et qui procurent aux communautés et aux groupes un sentiment d’identité et de continuité.

La Convention fournit également une liste non exhaustive des domaines dans lesquels le patrimoine culturel se manifeste :
a) les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel,
b) les arts du spectacle,
c) les pratiques sociales, rituels et événements festifs,
d) connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers, savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel. La Convention inclut également les objets, instruments, phénomènes et espaces qui sont associés aux pratiques et expressions culturelles.

 

Site UNESCO

Décision du Comité intergouvernemental 2009

La page et le projet de la classe

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.