Ti boutik sinois – CM2 La Chaumière

article ti boutik sinois la chaumière

_

Depuis le temps lontan à la Réunion, il existe des petits commerces qu’on appelle « boutik sinois ». Des petites cases où se vendent toutes sortes de denrées. Tenus par des chinois, d’où leur nom, ces petits commerces de proximité distribuent des produits alimentaires et domestiques, et bien d’autres merveilles.

_

Au fil du temps, les réunionnais maintiennent cette tradition. Aujourd’hui il en existe plusieurs types à la Réunion. Certaines d’entre elles sont très connues, comme celle de Loulou à Saint-Gilles.

_
Que trouvait-on dans ces ti boutik ?

Dans ces petites boutiques on trouvait toutes sortes de choses. Des produits alimentaires jusqu’aux produits ménagers ou produits du quotidien. Les aliments les plus courants sont ceux que mangent les réunionnais dans le temps lontan.

Des produits encore utilisés aujourd’hui dans la cuisine créole. On trouve par exemple, du safran, du gros sel, du riz, du sucre, du sosso maïs, des bonbons coco, de la farine, du snook (ou sounouk qui est un poisson salé que vous cuisinez en rougail), gâteau patate, camembert Gérard, sardines Robert, bonbon de miel, beurre Sovaco, bonbon chemin de fer, bonbon sec, bonbon colodent pistache, pain, bonbon piment et aussi les samoussas.

On trouve tout aussi facilement des savates, des romans photos, du vernis à ongles, des crayons, des gommes, du savon de Marseille, des boutons pression, des peignes, de l’eau de cologne…

_

Comment fonctionnaient ces petits commerces ?

À l’époque, il n’y a pas de caisse enregistreuse. Le vendeur, en possession d’un cahier, note tout ce que les clients achètent. Ces derniers payent, soit à la fin du mois, ou à la fin de l’année. Aujourd’hui dans ce genre de commerces, tout se paye dès l’achat.

Une « boutik sinois » c’est très souvent une petite maison en tôle et en bois. Situées à des endroits stratégiques (angle de rues en villes, grands croisements), les boutiks disposent généralement d’une buvette attenante. Les habitués s’y retrouvent pour boire un coup d’sec.

Leurs vitrines extérieures sont souvent de superbes bric à brac. Bien que les plus récentes optent pour un mobilier adapté.

_

Haïdar / Moussa

_

Photo de Une : Lan Pham on Unsplash

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.